CE Montpellier
Arlon Ladies Open
CE Montpellier

Championnats d’Europe : vite passer autre chose

Cette édition des championnats d’Europe disputés à Montpellier ne restera pas dans les annales côté suisse, elle qui avait engagé 8 combattants, cinq hommes et trois féminines. Pas de médaille et surtout pas de vrais combats de référence pour une équipe qui avait quand même des choses à proposer. Premier à s’élancer jeudi lors de la première journée de compétition, Ludovic Chammartin s’arrêtait dès le 2e tour face au Britannique Ashley Mc Kenzie, ancien champion d’Europ des -23 ans, vainqueur de l’Open de Montevideo en mars. Vice champion d’Europe à Budapest il y a un an, le Fribourgeois relativisait sa défaite au 2e tour. « Je restais sur un exploit, alors, bien sûr, perdre au 2e tour, ce n’est pas satisfaisant. Sur le premier face au Finlandais Reinvall, je suis monté sur le tapis avec de bonnes sensations. Yuko, waza-ari et ippon, ça a été assez facile. Contre Ashley Mc Kenzie, je savais que ça allait être assez différent. Je savais qu’il ne fallait pas le repousser car il possède un super tai-otoshi, mais j’ai fait la bêtise en bordure et il a bien joué le coup.» Son frère d’arme, Michael Iten, n’avait pas pu faire beaucoup mieux quelques minutes plus tard, battu aux pénalités par le jeune Français Vincent Limare. Lui était plus amère : « Je suis un peu fâché contre l’arbitre parce que les pénalités sont tombées pour moi alors que Limare était sur les genoux. Je me retrouve à trois shidos, lui à deux, sans trop savoir pourquoi, rageait le combattant du JJJC Brugg. La seule erreur que je fais intervient dans les vingt dernières secondes parce que je me sentais bien et que j’étais sur l’attaque, avec l’idée de faire tomber. Ce qui me manque sans doute encore ? Le mental. Mais pour ça, il faudrait pouvoir me concentrer sur le judo et avec mes études et un travail, c’est compliqué, voire impossible. La Fédération doit nous aider à hauteur de 75% la saison prochaine, ce sera une bonne chose pour nous. » Pas de résultat en -60kg et guère plus de réussite pour les hommes forts du dernier Swiss Open. Domenic Wenzinger (-90kg) prenait un pion contre le Sudédois Dvarby au bout de trois minutes et Ciril Grossklaus, sacré à Zürich fin mars dans la même catégorie entrait parfaitement dans la compétition face à Biélorusse mais s’inclinait sur la machine russe Voprosov. Dur et frustrant.
Quant à Flavio Orlik, si son impeccable uchi-mata lui permettait de passer un tour face au Letton Resko, il trouvait sa limite face au Français Cyrille Maret, vainqueur du Grand Chelem de Paris et futur médaillé de bronze et dont la maîtrise au kumikata faisait la différence.
La révolte aurait pu venir des filles. En vue elle aussi au Swiss Open, Emilie Amaron était stoppée d’entrée par la Portugaise Telma Monteiro, désormais dix fois médaillée aux championnats d’Europe en autant de participations (!). Un monde de différence en termes d’expérience. Une expérience qui aurait pu servir à Larissa Csatari face à la jeune Ukrainienne Hevondian, médaillée à l’Open de Géorgie. Il n’en fut rien : deux yuko faisaient la différence pour Hevondian et Larissa s’inclinait comme l’an passé au 1er tour.
De fait, c’est Juliane Robra, avec sa 7e place qui montait le plus haut dans la hiérarchie : une victoire contre la modeste britannique Fletcher, avant une défaite logique sur la Néerlandaise Kim Polling, nouvel épouvantail de la catégorie qui aura déposé tout le monde sur le dos toute la journée et qui la déroulait sur un seoi suivi au sol pour osae-komi. Opposée à l’Autrichienne Bernadette Graf en repêchages, celle-là même qui l’avait privée du bronze continental l’an passé à Budapest, la double médaillée européenne, elle perdait le combat d’un yuko.
Dans quelques semaines débute la période de qualification olympique. Il faudra hausser le niveau !

Olivier Remy – L’Esprit du Judo

Photos jeudi
Photos vendredi
Photos samedi

Photos Ciril
Photos Flavio
Photos Juliane
Photos Larissa
Photos Ludovic
Photos Michel



by Robert Danis